Page 11 - gazette novembre 2018
P. 11

Le  petit  interlude  interview  était  vraiment  sympa  et  intéressant,  et  c’était
        particulièrement cool qu’Amir vienne s’installer dans le public. C’est avec tout
        son naturel et sa simplicité habituelle qu’il a répondu aux questions et nous a
        livré  quelques  infos  très  intéressantes :  j’ai  beaucoup  aimé  notamment  les
        petites anecdotes de tournage de clip. A ce propos je confirme que la scène de
        danse en version torse-nu dans « Etats d’amour » aurait fait beaucoup trop boys
        band pour Amir 

        Là encore j’ai particulièrement apprécié cette proximité, avoir Amir en face en face c’est rare et
        tellement agréable qu’on aimerait que le temps s’arrête à ce moment-là. Il a ce don si particulier qui
        nous fait nous sentir comme entre amis, il ne donne pas l’impression de répondre à une interview,
        mais de discuter simplement avec les personnes autour de lui. Grâce à cette proximité physique
        assez inédite pour moi, on a pu voir toute l’émotion qui l’envahit dès qu’il évoque son lien avec sa
        maman, ou la fierté et le bonheur quand il parle du tournage de ses clips ou de ses souvenirs sur
        scène.





















        Le showcase s’est terminé sur une note de douceur et d’amour avec « Longtemps ». C’est d’ailleurs
        assez émouvant de voir à quel point Amir est encore surpris et touché du succès de ce titre. Le plus
        beau dans cet engouement, c’est que cette ballade fait son chemin de cœur en cœur, sans grand
        tapage médiatique. Les vrais mots d’amour touchent les gens, et avec cette chanson Amir nous
        rappelle à quel point c’est beau.  C’était la première fois que je l’entendais la chanter en live, et je

                                                                                                               11
   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16